Logo-Carbon13-Tech-and-soul

L'incidence des Défauts … sur l'Émotion !

CHALEUR DE L'ANALOGIQUE vs NUMÉRIQUE: MYTHE ou RÉALITÉ ?

La mise à disposition pour le grand public du son numérisé (CD audio - 1982) a permis de découvrir une pureté sonore jamais expérimentée, par l'absence de bruit de fond, une très faible diaphonie, et une très excellente linéarité de la bande passante (20 Hz-20KHz).

Puis, environ 20 à 30 ans après — ces bénéfices qualitatifs acquis — les mélomanes et musiciens professionnels ont progressivement évoqués la "froideur" du Numérique par rapport à la "chaleur" de l'Analogique. Certains allant jusqu'à ré-acquérir sur le marché de l'occasion des racks audio d'électronique de l'époque pour retrouver ces sonorités perdues.

facade-amplificateur-vintage

A l'identique, de nouvelles marques proposent maintenant des "ré-éditions" d'appareils mythiques pour pallier à la demande de l'occasion "rare".

Cette quête de "chaleur" est d'autant plus forte que nombre de mastering actuel et de sources compressées (mp3) ont tendance actuellement à générer volontairement des clipping (écrêtage) du signal qui rendent la sonorité extrêmement agressive et fatigante au niveau de l'écoute (je ferais un article dédié sur ce sujet).

A l'aise dans ces 2 mondes, ma question est : quelle est la part entre le "souvenir affectif", la "relation à l'objet réel" (par rapport à la dématérialisation numérique) et la perception auditive ?

graph-audio-levels

Étant heureux possesseur de "vieux stuff audio", je connais bien l'incidence de la technologie des composants électroniques sur le son, sa couleur, sa non-linéarité, ses défauts et son charme.

J'ai donc puisé dans mon historique mental, mes connaissances et expérimentations passées pour développer une émulation logicielle d'un préamplificateur "vintage" générique, avec quelques réglages pour simuler son "âge" (nature et usure des composants, …).

L'étape suivante consistant à comparer des mix de très bonne qualité (source numérique) avec leur avatar à sonorité analogique via ce préamplificateur "vintage" virtuel, afin de faciliter une écoute déconnectée de toute marque ou aspect marketing, et de ne juger que la perception et l'émotion ressentie.

graph-audio-levels

Inconsciement, je ne suis peut-être pas 100% objectif, mais pour ma part je trouve que l'émulation de la chaleur "analogique" réalisée ici est "addictive" : difficile de revenir au son "source numérique" après !

On perd manifestement quelque chose d'agréable !

… maintenant, si vous préférez le son numérique, on respecte totalement votre choix et votre sensibilité.


Dans le même genre, sur l'augmentation des basses fréquences …

Bass Boost …