blog-tek-and-soul

Est-ce que les Vinyls sonnent mieux que les CD audio ?

1 févr. 2021

Souvent OUI, … parfois NON … et je vais expliquer le pourquoi.

Nota : mes propos sont «  neutres » et je n’ai aucun « à priori » sur un média plutôt qu’un autre. Je me limite à l’analyse objective … démontrée par des faits quantifiables, et rationnellement explicables. Pour rester « léger », je n’ai pas rajouté les tableaux de mesure et copie écrans des analyses de fichiers, et propose ainsi un résumé « global ».


POURQUOI SOUVENT OUI … PARFOIS NON ?

Ce n’est pas une réponse de Normand ( … p’tet bin qu’oui, p’tet bin qu’non ! ), mais une prise en compte de l’époque de production du Vinyl … et du CD.

En effet, selon la date de fabrication, il y a généralement un processus de mastering légèrement différent … qui explique majoritairement les différences audio perceptibles à l’écoute.

Ce qui suit n’est pas un verdict absolu, mais une tendance statistique basée sur des écoutes et mesures que j’ai réalisées. Il y a bien sur (et heureusement) des exceptions possibles …

Pour simplifier, je distinguerai 4 grandes périodes, pour lesquelles les années sont « indicatives » .


A - Entre les années ≈ 1970 et 1983*

Concerne les œuvres premièrement publiées en vinyl … puis ensuite en CD à partir de 1983 (naissance du CD audio)

Pour cette période, est-ce que les Vinyl sonnent mieux que les CD ? 

  • Généralement oui, … si vous comparez avec la version CD d’origine non remasterisée (dont la date de sortie est environ avant 1987)
  • Pourquoi ? Le Vinyl étant le seul média « de qualité » pour le grand public, sa phase de masterisation ne permettait pas de le comparer avec un autre support, et les adaptations techniques pour la gravure du Master conduisaient souvent à un son légèrement plus présent et avec une stéréophonie plus ample.
  • Les premiers CD n’avaient pas de processus de masterisation complexe et se bornait simplement à être copie du mixage final (sur bande magnétique analogique), sans la prise en compte des contraintes technique de la gravure du vinyl.


B - Entre les années 1983 à 1989 (environ)

Maintenant que le CD audio existe, il est fortement probable que les 2 support soient publiés en même temps.

Pour cette période, est-ce que les Vinyl sonnent mieux que les CD ?

  •  … Pas forcément !
  • Maintenant qu’il est possible de comparer le son avec un média ayant d’excellentes qualité audio (le CD audio), les Vinyls sont conçus pour avoir une sonorité très similaire au CD (sauf limites techniques).
  • Les Ingénieurs du son ayant encore — consciement ou inconsciement — en mémoire les limites physique du Vinyl lors du mixage final, il n’y a pas de « rupture » intentionnelle de la couleur sonore.


C - Entre les années 1989 à 2008 (environ)

Grosse chute des ventes du Vinyl, déclaré bientôt « mort » car officiellement remplacé par le CD audio.

Pour cette période, est-ce que les Vinyl sonnent mieux que les CD ? 

  • Très certainement !
  • Au fur et à mesure l’on se rapproche des années 90, plus les CD font l’objet d’une Loudness War (compression sonore excessive, voir très souvent un écrétage du signal pour — par illusion — croire que le son est plus fort (ce qui n’est pas le cas).
  • Les Vinyls ne pouvant pas mécaniquement suivre cette forte compression et écrêtage, très facile à réaliser en numérique, ils gardent donc — à niveau RMS identique —  un son bien plus dynamique, moins distordu, moins fatiguant que leur équivalent CD. La restituation de la stéréophonie est généralement meilleure sur le Vinyl de part les micros détails que donnent les peaks de signal (absentes car écrêtées sur le CD). 
    • J’ai un exemple de différence pour un album très célèbre publié en 1997, où le CD a ses crêtes de forme d’onde rabotées de 6 dB … mais pas le vinyl. Curieusement — à l’écoute — le son est meilleur sur la version Vinyl !


D - Après 2008 (environ)

Selon les sources, la rédemption du marché du Vinyl se situe vers 2007. A ce moment, le Vinyl dispose de bien meilleures résines pour le moulage, de meilleurs procédés de gravure et de mastering.

Pour cette période, est-ce que les Vinyl sonnent mieux que les CD ? 

  • Hé oui, très certainement !
  • Le CD (ou master audionumérique) faisant encore trop souvent l’objet d’une ridicule et stupide Loudness War, ce qui a pour conséquence directe que l’on retrouve beaucoup de productions avec une dynamique réduite.
  • La situation est donc très variable selon les artistes et politique de mastering : d’un rendu qualitatif très similaire … à un son vinyl ayant une stéréophonie moins ample que celle du CD …  On ne peux pas tirer de règles.
    • Sur ce point, on peut légitimement se demander si la renaissance du marché du Vinyl … n’est pas fortement corrélée à la forte dégradation qualitative du signal des CD audio … durement affectés par la Loudness War. 
    • Les auditeurs ignorant tout de la différence de traitement, mais notant objectivement que le son du Vinyl est comparativement plus musical, non agressif et ayant plus de nuances que son clone numérique écrêté.


Comment le savoir … si vous n’êtes pas équipé de moyens de mesure et d’analyse ?

  • Sous condiitons que l’œuvre soit inventoriée, vous pouvez vérifier la mesure RMS moyenne de l’album (CD et/ou Vinyl) sur ce site : https://dr.loudness-war.info/
    • Vous noterez qu’un vinyl a en moyenne un DR entre 12 et 14 (bonne valeur) et que souvent — un CD de la même œuvre / même année — peut avoir un DR de 6 soit réduit de 50% !
    • Vous aurez compris que — dans ce cas — le Vinyl sonnera largement mieux que le CD !


CONCLUSIONS

  1. Indirectement pour des raisons de contraintes physique, le Vinyl a donc très souvent — en dehors de son rapport signal-bruit et de sa diaphonie — un son plus agréable, beaucoup moins agressif que nombre de CD ( … sans parler des mp3 ) et souvent plus «  présent » avec une plus ample image stéréo. 
  2. Faut-il donc impérativement « graver » un Vinyl pour avoir un meilleur son que le CD (ou le fichier audio) ?
    • Non, pas du tout. Il est tout à fait possible de faire un excellent mastering respectueux pour fichiers audio-numériques, qui « sonnent » très bien en numérique … comme sur un Vinyl ! 
    • C’est ce que Carbon13 propose (entre autre !)


ANNEXE : CONSIDÉRATIONS TECHNIQUES

  • Pour la partie numérique, je compare ici le son du CD, et pas le son d’un streaming ou d’un fichier numérique sur lequel on aurait appliqué une compression destructive (ce qui est majoritairement le cas). 
  • Bien sur, si vous écouter que des fichiers audio numériques qui sont nativement en compression non-destructive (Flac, ALAC, …), cela équivaux à écouter ces musiques via les fichiers natifs (AIFF, WAV …).
  • Au delà du simple support et du format d’encodage (analogique pour le Vinyl ou numérique pour le CD), il faut aussi considérer les vecteurs de lecture (qualité de la platine vinyl et réglages appropriés, qualité du bras et de la tête de lecture, qualité du pré-amplificateur phono …/ qualité de la platine CD, qualité du convertisseur DA et des ampli-op de sortie, …). Pour faire simple, on considérera que vous avez du bon matériel … qui est bien réglé.
    • … j’ai déjà constaté d’étranges réglages et résultats sur des Préamp Phono !
  • Ce post est la résultante de multiples écoutes comparatives (conditions Studio) et d’analyses fines des signaux de ces 2 supports / même œuvre, dans les domaines Jazz-Rock-Pop.